Vous avez surement déjà vu ou entendu parler de cette fameuse banderole qui fait le tour du monde des plus gros évènements sportifs depuis quelques années.

C’est tout naturellement que j’ai rencontré Cédric en Russie pour une interview entre baroudeurs sportifs.

Il lui est difficile d’afficher sa banderole en Russie, car beaucoup de restrictions dans les stades.

Rencontre avec un amoureux du sport…

 

Prénom : Cédric

Âge : 42 ans

Nationalité : Française

Sport Favori : Football – Athlétisme – Biathlon, etc. (Ce serait trop long pour tout cité…)

Pourquoi mettre votre banderole Sarreguemines ?

J’ai toujours mis des drapeaux, mais suite à la perte d’un précédent drapeau, on a (avec des amis et la famille) confectionné celui-ci qui a de suite fait le buzz (couleur tricolore) à Rio lors de Jeux olympiques de 2012. Et j’adore les stades remplis de drapeaux (c’est mieux que de la pub…)

 

Quel est l’évènement le plus rocambolesque ?

Le départ de la natation en eau libre au JO de Rio où nous étions les pieds dans l’eau à côté des filles (et notamment Aurélie Muller licenciée à Sarreguemines) qui prenait le départ.

 

Quel évènement a été le plus facile d’organisation ?

Toutes à partir du moment où il n’y a pas de restriction

 

Quel a été le plus compliqué ?

Le mondial de football en 2014 au Brésil où la FIFA a mis son veto sur les drapeaux à cause des sponsors…

 

Êtes-vous seul à chaque fois ?

Non, souvent des amis (et notamment Joël, Antoine et Maël)

 

Votre plus grosse fierté ?

Prendre mon pied à chaque évènement live et les nombreux messages et rencontrent de fans de sports qui ont toujours un petit mot sympa.

 

Pourquoi peu de présence sur les réseaux sociaux ?

Cela ne m’intéresse pas. Je n’ai pas le temps et je préfère passer mon temps dehors ou dans les stades (car je suis déjà trop souvent devant un écran…)

 

Vous souhaitez continuer votre projet de parcourir les évènements sportifs

Si la santé, les finances et les disponibilités le permettent, le plus possible

 

Un conseil pour les personnes voulant faire pareil que toi ?

Qu’il n’hésite surtout pas, car plus on est de fou…

(Un stade entier avec des drapeaux comme savent le remplir les Anglais, Allemands ou Scandinaves…)

 

Si vous deviez changer quelque chose à cette expérience ?

Rien, car tout ce qui m’arrive à cause ou grâce à la banderole c’est tellement énorme

 

Le mot de la fin ?

Ne rien changer…